Le pape François en voyage à Cuba!!. Le point de vue de L´Humanité….

Après l’Équateur, le Paraguay et la Bolivie cet été, Jorge Mario Bergoglio, le jésuite argentin devenu pape François, est de retour en Amérique latine avec une visite très attendue à Cuba qui débutera le 19 septembre. Ce n’est pas la première fois qu’un chef du Vatican se rend sur la Grande Île. Ses prédécesseurs Jean-Paul II, en 1998, et Benoît XVI, en 2012, avaient déjà fait le déplacement, provoquant, en leur temps, une ultramédiatisation étrangère à la réalité catholique de ce pays, et plus généralement au syncrétisme existant grâce à l’influence des théologiens continentaux, et en particulier du Brésilien Frei Betto. Passons.

 

Le rôle majeur du Vatican dans la relance des relations avec les USA

Dans le contexte actuel, la venue de François recouvre, en revanche, une importance tout autre. D’abord, parce qu’il s’agit d’un pape latino-américain dans un continent qui a connu une forte tradition catholique mais qui a cédé son influence au profit des églises évangélistes, en raison de ses charges contre les éléments progressistes de l’Église catholique, à savoir des membres de la théologie de la libération, accusés de subversion marxiste.

Ensuite, et c’est là l’élément le plus important, parce que le Vatican a joué un rôle de premier ordre dans le rétablissement des relations entre Cuba et les États-Unis, survenu le 17 décembre 2014, et dans la foulée, la réouverture de leurs ambassades respectives. Jorge Mario Bergoglio s’est adressé aux présidents cubain et américain, Raul Castro et Barack Obama, afin « d’ouvrir une nouvelle phase des relations entre les deux parties », mais surtout a dépêché au Canada le chef de la diplomatie du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, pour assister aux pourparlers dont personne n’avait eu vent à l’époque entre les deux pays.

En octobre 2014, lors d’une réunion secrète au Vatican, il avait été également question des libérations de l’espion états-unien Alan Gross et trois antiterroristes cubains détenus aux États-Unis qui ont été simultanément élargis le fameux 17 décembre. À Cuba, François devrait officier, dimanche, lors d’une messe place de la Révolution puis s’entretenir avec le chef de l’État, Raul Castro, ainsi qu’avec plusieurs figures de l’Église avant de s’envoler pour la ville de Holguin.

Cette visite intervient au moment même où les autorités cubaines rappelleront, dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations unies, l’urgence de la levée du blocus pour que la normalisation soit pleine et entière. À l’image d’actuelles mobilisations mondiales qui ont lieu en ce sens à Washington.

Esta entrada fue publicada en América Latina, Bélgica, Cuba, Economía, EEUU, Europa, Francia, Política, Unión Europea y etiquetada , , , , , , , , , , , , . Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s