Budget 2015 : rabot de 800 millions après l’examen au Parlement.

L’examen du projet de budget 2015 à l’Assemblée a accru les dépenses de 800 millions d’euros.

Premier coup de rabot sur les ministères pour l’année 2015. L’exécutif a dû réduire les crédits de l’Etat dans différentes missions pour financer les modifications votées lors du débat à l’Assemblée du projet de loi de finances pour 2015. L’examen de la seconde partie du texte, relatif notamment aux dépenses, s’est en effet achevé vendredi soir, et le vote solennel sur l’ensemble du texte aura lieu mardi.

Les parlementaires ne sont pas les seuls responsables des augmentations de dépenses votées dans l’hémicycle. Le gouvernement a ainsi lui-même corrigé plusieurs dispositifs, par exemple en créant une aide à l’embauche des apprentis (60 millions d’euros), en portant à 45.000 le nombre de volontaires pour le service civique (25 millions), ou en relevant le budget consacré à la lutte contre le virus Ebola (40 millions).

Les parlementaires ont, de leur côté, proposé d’augmenter le nombre d’emplois aidés (182 millions d’euros), ou de reconduire les aides pour la réforme des rythmes scolaires (103 millions d’euros). Ils ont également majoré les crédits destinés au financement des partis politiques (10 millions), et supprimé la dématérialisation de la propagande électorale pour différentes élections locales (131 millions). Ils ont enfin demandé le report d’un an de la réforme des aides à l’accession à la propriété (7 millions).

A ces aménagements s’ajoutent les hausses de dépenses au bénéfice des collectivités locales votées lors de l’examen de la première partie du budget, fin octobre, qui s’élèvent à 223 millions d’euros (remboursements de TVA…). Pour financer tous ces aménagements sans dégrader le déficit, un coup de rabot de 808 millions d’euros va être passé sur le budget 2015 des différents ministères. Avec quelques exceptions. « Les dépenses de personnel ainsi que les dépenses de guichet (…) ont été préservées, tout comme les crédits du ministère de la Culture et de la communication », indique l’article d’équilibre du gouvernement voté à l’issue de la discussion vendredi. Les économies ont donc été réparties « de manière ciblée ».

Coupes à la Défense

Le ministère de la Défense sera du coup mis à contribution à hauteur de 100 millions d’euros. Pour préserver la trajectoire de la loi de programmation militaire, l’exécutif prévoit du coup d’accroître d’autant les recettes issues des cessions d’actifs, notamment de fréquences hertziennes. Ce qui ne devrait pas manquer d’irriter encore un peu plus le ministère de la Défense, puisqu’il est désormais avéré que ces ressources ne seront pas disponibles l’année prochaine. « Si, le cas échéant, le produit n’était pas atteint  », le ministère bénéficierait toutefois des recettes prévues grâce à des redéploiements de crédits, a tenu à ajouter le secrétaire d’Etat au budget Christian Eckert lors du débat, sans plus de précision.

Certaines agences du ministère de l’intérieur seront aussi mises à contribution (institut de la police scientifique, école des sapeurs pompiers, office de l’immigration…) pour compenser les nouvelles dépenses engagées au Parlement.

A l’issue de cette première lecture à l’Assemblée, le déficit budgétaire s’établit à 75,774 milliards d’euros contre 75,666 milliards à l’issue de l’examen de la partie recettes et 75,671 milliards d’euros dans le texte initial. Le texte sera examiné au Sénat à partir de jeudi.

Anuncios
Esta entrada fue publicada en Economía, Europa, Francia, Política, Unión Europea y etiquetada , , , , . Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s