David Cameron: «L’Union européenne doit changer».

Lors d’une intervention à la chambre des communes britannique, David Cameron a ouvertement critiqué l’Union européenne après la polémique liée à la contribution britannique au budget européen. « Elle doit changer, elle doit regagner la confiance. Et cela commence par comprendre et respecter le fait que ces payements et ajustements sont prélevés sur les revenus durement gagnés par ses citoyens ».

En effet, la Grande-Bretagne risque des pénalités si elle refuse de s’acquitter de sa contribution au budget européen le 1er décembre, a averti la Commission européenne.

«  La loi impose aux États de verser leur contribution au budget européen le 1er décembre. Si cela n’est pas fait, la Commission peut imposer des amendes », a déclaré le commissaire au Budget, Jacek Dominik, lors d’un point de presse.

« Si le Royaume-Uni ne verse pas sa contribution le 1er décembre, la Commission européenne, par courrier, demandera la raison de ce retard et attendra la réponse. À un certain moment, elle commencera à imposer des amendes », a-t-il averti.

La contribution britannique pour 2014 a été rallongée de 2,1 milliards d’euros avec la prise en compte des chiffres révisés du PIB du Royaume-Uni. Parallèlement, celles de la France et de l’Allemagne doivent baisser respectivement d’un milliard et 780 millions d’euros.

Cameron refuse de payer

La Grande-Bretagne ne paiera pas les 2 milliards d’euros de contribution au budget européen le 1er décembre, a répété ce lundi David Cameron, malgré les menaces d’amendes émises par la Commission européenne plus tôt dans la journée.

« La Grande-Bretagne ne paiera pas les 2 milliards d’euros à quiconque le 1er décembre et nous rejetons le montant de ce paiement. Nous allons nous battre par tous les moyens possibles », a déclaré le Premier ministre britannique devant le Parlement.

Vendredi, David Cameron a bousculé le sommet européen à Bruxelles sur cette question. «  Je ne paierai pas cette addition le 1er décembre. Et si certains pensent que cela va arriver, ils vont voir », a-t-il lancé lors d’une conférence de presse. « Nous n’allons pas sortir notre chéquier », a-t-il fulminé en jugeant « totalement injustifié et inacceptable de présenter brutalement  » une telle note.

 

Une réunion des ministres des Finances de l’UE doit se réunir prochainement à sa demande.

Anuncios
Esta entrada fue publicada en Bélgica, Ciencia, Economía, Europa, Francia, Opinión, Política, Salud, Sociedad, Unión Europea y etiquetada , , , , , , , . Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s