Exportations de céréales La France a vendu 1,8 Mt de blé et 0,8 Mt d’orge vers les pays tiers en 3 mois.

« Les chargements de blé tendre à destination des pays tiers atteignent 1,8 Mt à fin septembre 2014, contre 2,4 Mt en 2013 et 1,7 Mt en 2012 à la même époque. Après des mois de juillet et août dynamiques, le mois de septembre témoigne d’un ralentissement, avec seulement 0,6 Mt chargées. Les exportations vers l’Algérie (premier débouché des blés français à destination des pays tiers) sont en diminution de 47 %, à un peu plus de 0,7 Mt (contre 1,3 Mt à fin septembre 2013, une campagne marquée il est vrai par des exportations record vers l’Algérie). De ce fait, les volumes expédiés vers le Maghreb ne s’élèvent qu’à 0,8 Mt et ce, malgré des achats marocains de blé français en hausse par rapport à ceux des trois premiers mois de la campagne 2013/14.

En ce qui concerne l’Égypte, la France a, pour l’instant, réalisé peu de chargements (6.600 t). Cependant, depuis le début de la campagne, ce sont près de 0,4 Mt de blés français qui ont été vendues. Le Gasc a effectué un nouvel appel d’offres sur le marché mondial le 1er octobre dernier et a retenu l’origine française pour plus de 0,1 Mt. Celle-ci représente donc, à ce jour, 19 % des 1,9 Mt achetées, certes loin derrière la Roumanie, premier fournisseur de l’Égypte avec 0,8 Mt, mais devant l’Ukraine (55.000 t). Ce résultat témoigne de la forte compétitivité du blé français à l’exportation, accentuée par le recul de l’euro.

L’Arabie Saoudite, premier acheteur mondial d’orge

Pour les autres grandes destinations du blé français, en revanche, le bilan de ce début de campagne est contrasté par rapport aux volumes enregistrés l’an dernier : 0,7 Mt vers l’Afrique subsaharienne (+ 26 % par rapport à 2013/14), presque 100.000 t vers Cuba (+ 3 %) et 50.000 t vers le Yémen (- 53 %).

Les exportations d’orge à destination des pays tiers sont dynamiques, avec près de 0,8 Mt chargées pendant les trois premiers mois de la campagne, contre 0,9 Mt de juillet à septembre. Les expéditions vers le Maghreb représentent 35 % des ventes d’orges françaises vers les pays tiers (contre 16 % l’année dernière à la même période). Si l’Arabie Saoudite, premier acheteur mondial d’orge, n’a importé que 75.000 t d’orges françaises à fin septembre 2014, la Chine, en revanche, représente 53 % du total exporté. Ce pays est le principal débouché des orges de brasserie françaises vers les pays tiers, mais la France profite aussi de la hausse de la demande d’importation de la Chine en orges fourragères. »

Anuncios
Esta entrada fue publicada en América Latina, Bélgica, Cuba, Economía, EEUU, Europa, Francia, Política, Salud, Sociedad, Unión Europea y etiquetada , , , , , , . Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s